Évaluation du plan d'action national contre la traite des êtres humains 2017-2020

Nationaler Aktionsplan (NAP) gegen Menschenhandel 2017-2020

Une majorité des 28 mesures du plan d'action national (PAN) contre traite des êtres humains 2017-2020 a été mise en œuvre. Cependant, la traite reste une réalité contre laquelle il faut continuer à agir. Un troisième plan d'action national est donc prévu. Ce plan se concentrera sur les principaux domaines d'action et sera plus contraignant sur le plan politique que les plans précédents.

La traite d'êtres humains est un crime transnational complexe nécessitant une réponse coordonnée des différents acteurs impliqués et un échange d’informations intense, dont fedpol assume la coordination en Suisse et à l’étranger.

Communiqué de presse sur le rapport d’évaluation du PAN

Communiqués

Tous

Javascript est requis pour afficher les communiqués de presse. Si vous ne pouvez ou ne souhaitez pas activer Javascript, veuillez utiliser le lien ci-dessous pour accéder au portail d’information de l’administration fédérale.

Vers le portail d’information de l’administration fédérale

Thèmes

Revision des DNA-Profil-Gesetzes

Révision de la loi sur le profil ADN

Le phénotypage permettra aux autorités de poursuite pénale d'utiliser davantage d'informations à partir d'une trace d'ADN et d'ainsi mieux cibler leurs investigations. Outre le sexe de la personne, des caractéristiques morphologiques apparentes supplémentaires, comme la couleur des yeux et des cheveux, pourront être mises en évidence à partir d’une trace ADN. Le Conseil fédéral entend par là doter les enquêteurs de nouvelles méthodes dans l'élucidation de crimes et ainsi améliorer la sécurité de la population. La loi révisée simplifiera en outre les délais d'effacement des profils d'ADN de personnes et réglera explicitement la recherche en parentèle.

Des fleurs déposées en hommage aux victimes de l'attentat terroriste de Manchester en mai 2017.

Terrorisme

Depuis début 2015, l'Europe est secouée par la terreur djihadiste. Les attentats, qui ne requièrent pas de grands moyens logistiques et financiers, peuvent toucher tout un chacun, que ce soit dans un restaurant parisien, lors d'un défilé solennel à Nice, au marché de Noël de Berlin ou dans une rue commerçante de Stockholm. C'est pourquoi le Service de renseignement de la Confédération (SRC) classe la menace terroriste en Europe et en Suisse comme élevée.

https://www.egris.admin.ch/content/fedpol/fr/home.html